الثلاثاء، ديسمبر 13، 2005

Internet : L’A.T.I. va-t-elle être privatisée?

Après Tunisie Telecom, la SNDP, la Banque du Sud…, le tour serait à l’Agence Tunisienne d'Internet (ATI) de rejoindre la liste des entreprises publiques à privatiserTunis-Le QuotidienLe sujet de la privatisation de l’Agence tunisienne de l’Internet a été évoqué lors du débat budgétaire au sein de la Chambre des députés. En se référant aux décisions présidentielles de réviser les attributions de l’agence et de renforcer la participation du secteur privé au réseau Internet, certains députés se sont montrés favorables à un projet pour sa privatisation.Ce dernier entrera donc dans le cadre de la stratégie nationale du désengagement de l’Etat de certains secteurs d’activité, et vise à développer davantage l’Internet en Tunisie à travers une contribution plus importante du secteur privé. Ce projet de privatisation permettrait à l’ATI de redynamiser son activité et devenir encore plus apte à la concurrence des fournisseurs de services Internet (FSI) privés, qui commence à s'accroître depuis quelques années. L’Agence compte ainsi se repositionner au niveau de l’ensemble des FSI, publics et privés en Tunisie.Il y a lieu de noter que l’ATI est l’un des sept FSI publics qui comptent, entre autres, Tunisie Telecom et Sotetel…, alors que six FSI privés existent dont Planet Tunisie, Hexabyte, Global Net…L'Agence Tunisienne d’Internet est, en effet, une société anonyme créée en 1996 pour jouer le rôle d’opérateur national pour les services Internet et les promouvoir en Tunisie, sous la tutelle du ministère des Technologies de la communication.Ses missions sont, entre autres, le développement de la stratégie et des nouvelles applications et services d’Internet en Tunisie, la contribution à la mise en place des réseaux nationaux, ainsi que l’administration de la liaison nationale et du Backbone national Internet.L’Agence effectue, également, la gestion et l’enregistrement des noms de domaines sous le label “.tn”; l’hébergement des sites web, la veille technologique et l’organisation de séminaires et formations sur les technologies d’Internet.* Plus d’un million d’internautes en TunisieL’Internet a connu un développement très rapide en Tunisie, ces dernières années. Aujourd’hui, plus d’un million d'internautes et 1600 sites web existent en Tunisie.Le taux de connexion Internet a atteint 100% dans les Universités, les laboratoires de recherche, les lycées secondaires et bientôt dans les écoles primaires.Sur un autre plan, concernant la liste des entreprises privatisables, nous apprenons que la direction générale de la privatisation vient de lancer un avis de services pour une mission d’assistance à la privatisation de deux nouvelles sociétés. Il s’agit des Ateliers de constructions métalliques et de maintenance de Gabès (ACMG) et la société Matériel ferroviaire de Ganz Tunisie (MFGT).La société ACMG a été créée en 1977 avec l’activité principale de la construction métallique et la maintenance mécanique et électrique, alors que la MFGT a été créée en 1986 dans le cadre d’un projet de partenariat tuniso-hongrois, pour la construction du matériel ferroviaire sous la marque Ganz.

0 تعليقات:

إرسال تعليق

الاشتراك في تعليقات الرسالة [Atom]

روابط هذه الرسالة:

إنشاء رابط

<< الصفحة الرئيسية